Capsule Bally x André, une direction « artystique »


La maison Bally et l’artiste André Saraiva lancent cet Automne la collection capsule Bally x André, unique, luxueuse et graphique. Et comme beaucoup de collections capsules celle-ci n’échappe pas à sa charmante histoire, sa légende :

Alors que l’artiste se prépare à partir en voyage, il tombe sur une ancienne paire de boots Bally, datée 1973, chinée des années plus tôt dans une boutique vintage. Bien aux pieds, l’allure que lui apporte la paire oubliée, fraichement rescapée, lui assure élégance et authenticité. Ce complément de style inattendu devient alors une pièce maîtresse du vestiaire quotidien d’André, une pièce si estimée que l’artiste veut chausser sa petite amie avec. Et c’est ainsi que l’idée d’une collaboration entre l’artiste et Bally est née… Mais un souhait et une belle anecdote ne suffisent pas à faire une collection. L’union entre Bally, une maison Suisse fondée en 1851, forte d’un héritage luxueux, et l’artiste touche-à-tout André Saraiva s’est faite autour de Pablo Coppola, le directeur artistique de la maison.

Pablo Coppola est en charge du design et de l’image de la maison Bally depuis février 2014, après être passé chez Christian Dior, Alexandre McQueen, Burberry et Céline, il est repéré en 2010 par Tom Ford qui le place à la tête de ses collections accessoires. Designer voyageur, d’origine argentine, Pablo chez Bally c’est une vision neuve sans entamer l’âme de la maison, c’est l’exemple singulier et absolu de l’importance pour une marque d’ouvrir ses horizons.

André Saraiva, ou juste André, ou encore Monsieur A est né en Suède en 1971. Arrivé à Paris il ne tarde pas à semer sur les murs de la ville des graffitis. En 1988, il donne naissance à son personnage fantasque, filiforme et chapeauté « Mr. A » qui s’échappe vite de la capitale française pour danser sur des façades de New York à Tokyo. L’illustre bonhomme illustré intronise André comme artiste à une époque ou le street art divise encore. Depuis, il a pu exposer à la Biennal de Venise, à la galerie Air de Paris, à la Half Gallery, à l’exposition MoCa à Los Angeles, à Lisbonne au Museu do Design e da Moda, et dans bien d’autres lieux. Ami du galeriste Emmanuel Perrotin, il collabore souvent avec la célèbre galerie d’art contemporain. André est aussi directeur artistique, pour le magazine L’Officiel Hommes de 2011 à 2015, et pour de nombreux clubs, hôtels et restaurant à Paris, Tokyo, Londres, New York, Shanghai et Saint-Tropez. La rédaction d’ascite conseille d’ailleurs l’Hôtel Grand Amour, 18 Rue de la Fidélité, Paris 10, pour une nuit, un verre ou un brunch.
adscite-mode-bally-andre-collection

La collection capsule André x Bally est donc le succès d’une collaboration entre deux brillants directeurs artistiques : Pablo Coppola et André Saraiva. La pièce centrale est la paire de boots mixte, symbolique, qui se redessine et s’embosse du malicieux « Mr. A ». Autour des fameux souliers la collection se décline avec un foulard en soie, coloré, graphique et magnifique, et une gamme « petite maroquinerie » – trousse et pochette de voyage, porte-carte et porte-clés, et une ceinture.

Site Bally | Site André Saraiva

Alexandre Fisselier

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *