Festival Mythos 2017


Pour la 21ème édition du festival Mythos, adscite met plusieurs places en jeu et invite Maël Le Goff, le créateur et directeur artistique, à s’exprimer.

adscite vous fait gagner des places pour deux soirées aux sons électro au Cabaret Botanique, au cœur du magnifique parc floral du Thabor, à Rennes. Ìl suffit de commenter cette publication ! – Plus d’informations en bas de l’article.

RENCONTRE AVEC MAEL LE GOFF, DIRECTEUR DU FESTIVAL MYTHOS

Avant de parler de l’édition 2017 de Mythos, pouvez-vous brièvement revenir sur l’histoire du festival ?

Mythos à maintenant vingt ans, et à l’époque c’était un festival de conteurs. Mon père étant conteur, j’ai eu à l’université l’envie de développer et de faire connaître cet art. Je me demandais si mes amis des bancs de fac avaient ce goût pour les histoires. Dès la première édition, la confrontation entre une jeune génération de spectateurs et des conteurs passionnés, plus habitués à un public âgé, fut un succès. Le festival a donc perduré pour devenir bien plus tard un projet beaucoup plus éclaté autour des arts de la parole, avec de la poésie, du slam, du théâtre, et ouvert à la chanson.

Aujourd’hui nous fêtons la vingt-et-unième édition, Mythos a bien changé depuis ses débuts. Avec cinquante mille spectateurs l’année dernière nous sommes maintenant dans une toute autre aventure. Pourtant, reste et demeure la volonté de défendre cette parole engagée, cette parole qui dénonce, cette parole qui pousse des coups de gueule. Et cette parole qui bouscule, cette parole qui émeut.

Quelle est la thématique de la programmation et comment se crée la direction artistique ?

Nous n’avons pas vraiment de thématique, nous avançons aux coups de cœur. Puis, une fois l’ensemble des matières artistiques sélectionnées – cette année nous avons plus de soixante spectacles – nous voyons des lignes directrices se dessiner. Ces lignes de force mettent en place le puzzle de la programmation. Cette année nos spectacles abordent l’actualité, la différence, la peur de l’autre. Mais toujours avec de l’humour, de la lumière, de la légèreté, c’est ce qui caractérise cette édition 2017. Beaucoup de spectacles auront les frontières en réflexion, mais d’autres toucheront plus l’intime, l’amour, la passion, même la pornographie avec l’Opéraporno de Pierre Guillois et Nicolas Ducloux.

Pour la programmation, on sillonne la France, de long en large. La francophonie même. Mais ce travail de recherche est mutualisé avec notre salle de théâtre de L’Aire Libre. Nous rencontrons de nombreux artistes et créons beaucoup avec eux. Cette année encore, les festivaliers auront la chance de découvrir plusieurs créations originales. En plus des découvertes et autres coups de cœur, il y a aussi la fidélité de certains artistes.

Vous parlez de créations avec des artistes. En décembre dernier, dans le cadre des Trans Musicales, vous avez invité à L’Aire Libre l’artiste Fishbach en résidence, pour la création de son live accompagnant la sortie de son album À ta merci. C’est donc tout à fait imaginable de la retrouver à Mythos ?

Je vais prendre un exemple « pain béni ». En fin 2014 nous avons accueilli en résidence l’artiste Jeanne Added et en 2016 nous l’avons accueilli à nouveau dans le cadre de Mythos pour sa fin de tournée. C’était un moment d’émotion incroyable, elle revenait sur les terres qui l’avaient portée au départ. Cette année, nous n’avons pas fait notre tour avec Fishbach, car elle jouera à l’Ubu, à Rennes, peu de temps après. Mais l’aventure a été si belle avec elle qu’il ne serait pas impossible qu’elle revienne l’année prochaine.

Et vos conseils pour cette édition ?

C’est une question évidemment très difficile. Pour moi, il y a des incontournables comme PJ Harvey qui donnera une lecture poétique de The Hollow of the Hand, ce moment sera singulier. C’est pour des instants comme celui-ci que nous faisons des festivals. À mon avis, pour cette lecture de poèmes, il y aura ceux qui y étaient et ceux qui n’y étaient pas. Je conseille aussi aux gens d’aller voir le groupe Tryo, après cinq ans d’absence à Rennes, car leurs passages sont toujours des événements dans le coin. Sinon, je veux faire découvrir au public Thomas Azier qui est mon coup de cœur des dernières semaines, même des derniers mois. Un artiste qui n’est pas encore connu du grand public mais j’adore, et suis certain que l’on en entendra parler. La soirée Pop, un peu « classieuse », avec Timber Timbre et The Legendary Tigerman, sera un bel instant.

Sinon, dans le domaine du théâtre il y a un spectacle qui m’a beaucoup touché, Sous le Pont de Amre Sawah qui met face à face les spectateurs avec un réfugié syrien, c’est à la fois plein d’humour et criant d’actualité et de vérité. Il y a aussi Plaire, Abécédaire de la Séduction, de Jérôme Rouget, que j’ai découvert récemment et je pense que le bouche à oreille va marcher car c’est un super spectacle. We Love Arabs est aussi un événement pour Mythos, un magnifique instant, immanquable.

Et Mythos c’est aussi l’occasion de bien manger. Pouvez-vous nous parler des Toqués de Mythos ?

Mythos a toujours été un festival convivial, où boire un coup et manger un morceau faisaient dès le début bon ménage avec la programmation. Et puis, pour libérer la parole, c’est bien plus commode. Depuis cinq ans, nous avons élargi cet axe en invitant, dans le cadre des Toqués de Mythos, des chefs à cuisiner avec nos bénévoles, dans le parc du Thabor, dans des cuisines mobiles, presque foraines.

Cette année, plus de cinquante chefs seront présents pour nous régaler, du chef de la petit gargote du coin à Baptiste Denieul, le plus jeune étoilé du guide Michelin, chef de L’ Auberge Tiegezh à Guer, dans le Morbihan. Nous sommes dans cette volonté de faire découvrir la gastronomie dans une expérience conviviale propre à Mythos.

adscite-musique-festival-mythos

CONCOURS

Au programme, deux soirées, le Jeudi 6 avril avec Thomas Azier et le Vendredi 7 avril avec Jabberwocky et Etienne de Crécy au Cabaret Botanique. Retrait des places et invitations de 11h à 23h aux Jardins du Thabor, Entrée Saint Melaine.

Jeudi 6 avril 2017 | 18h | Thomas Azier

adscite-musique-festival-mythos-thomas-azier

Thomas Azier © Paul Rousteau

Une élégance à la Yves Saint Laurent dont il a d’ailleurs habillé la campagne du parfum La nuit de l’homme, ce Néerlandais installé en France après avoir fait ses armes dans les clubs berlinois en impose par la puissance de sa voix et une maîtrise rare des classiques de l’électro pop. Épaulé par Dan Levy de The Dø pour son dernier album, Thomas Azier pourrait bien être la révélation pop de 2017. A bon entendeur… | thomasazier.com

Vendredi 7 avril 2017 | 22h | JabberwockyAllttA + Etienne de Crécy

adscite-musique-festival-mythos-jabberwocky

Jabberwocky

Tout a commencé dans l’ombre pour Jabberwocky, formé par trois étudiants en médecine. Propulsés par Photomaton, un premier single envoûtant, ce trio singulier poursuit sa percée. Après une première tournée, l’EP Pola est venu confirmer leur inscription sur la scène électro. Immergés désormais dans les tempos lents et lourds mais toujours énergiques, Simon, Camille et Manu, nous font la preuve de leur connaissance du monde des ombres, avec un premier album : Lunar Lane. Il réunit de nombreux featuring et c’est tout le concept du groupe : faire appel à des voix différentes, collaborer avec les artistes qu’ils rencontrent sur leur route. Ces voix surgissent de ces espaces où le chant vient naturellement sublimer le sentiment du son.

adscite-musique-festival-mythos-alltta

ALLTTA © Mathieu Renoult

AllttA, c’est l’alliance entre 20syl et Mr. J. Medeiros, duo inclassable où les textures organiques et les rythmiques électroniques du beatmaker nantais rencontrent le flow chirurgical et la poésie du rappeur de Los Angeles. Ils se rencontrent en 2004 lors de la tournée de Mr. J avec son groupe The Procussions alors que 20syl enregistre le premier album d’Hocus Pocus. La collaboration est spontanée et leur titre Hip Hop? marquera l’histoire des collectifs. Ils concrétisent aujourd’hui ce qu’ils projettent depuis leur rencontre : en combinant leurs savoir-faire respectifs ils inventent le son d’AllttA, construisent une identité commune pour livrer un album unique.

adscite-musique-festival-mythos-etienne-de-crecy

Etienne de Crecy © François Coquerel

Étienne de Crécy est un acteur discret mais néanmoins incontournable de la scène électronique internationale. En vingt ans d’un parcours en constante évolution, le producteur français signe des albums majeurs de l’électronique mondiale : Pansoul (avec Philipe Zdar sous le nom Motorbass), Superdiscount, Tempovision, Superdiscount 2 & 3. Il est aussi l’auteur d’une trentaine de maxis et réalise une quarantaine de remixes pour des artistes comme Kraftwerk, Air, Moby, ou Lil’ Louis. Reconnu pour l’éclectisme et l’efficacité de ses productions, Étienne de Crécy est aussi un DJ passionné, apprécié du public. | www.etiennedecrecy.com

Festival Mythos
du 31 mars au 9 avril 2017
Rennes Métropole
Site du festival

Alexandre Fisselier

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *