Électrons Libres #2 au Stereolux


Deuxième rendez-vous de ce format consacré aux formes hybrides, la soirée Électrons Libres poursuit son exploration des créations d’aujourd’hui. Expérimentation audiovisuelle, immersion dans le son et la lumière et aventure psychédélique orchestrée par des jongleurs presque mécaniques : le voyage se déroule dans les deux salles, en une soirée et d’improbables rencontres.

adscite vous fait gagner des places pour cette soirée haute en lumière, il suffit de commenter cette publication !

Au programme de cette soirée :

SLOW FUTUR – CIRQUE BANG BANG & ZOMBIE ZOMBIE (FR)
D’un côté le duo de cirque contemporain Elsa Guérin / Martin Palisse. De l’autre le trio de musique électronique le plus organique de l’Hexagone. Bang Bang et Zombie Zombie étaient faits pour se rencontrer. Deux formations dont la forme répétitive des noms évoque déjà la transe à l’œuvre dans Slow Futur, leur première collaboration. Une transe tout en dramaturgie chorégraphiée, qui naît d’un tapis roulant arpenté de long en large par deux jongleurs virtuoses.

HYPERSOLEILS – JEAN-BENOÎT DUNCKEL & JACQUES PERCONTE (FR)
L’artiste-cinéaste Jacques Perconte travaille ses images numériques comme les impressionnistes travaillaient jadis leurs peintures. Cela tombe bien, l’école impressionniste, cette fois-ci musicale (Debussy, Satie…) est une des influences du musicien électronique Jean-Benoît Dunckel, moitié du duo Air. HyperSoleils, ce sont des paysages normands transformés en nuages – ou bocages – de pixels, des distorsions numériques, tant visuelles que sonores.

NIBIRU AV – LUMISOKEA (BE-IT)
Références incontournables d’une électro néo – voire post – indus, les Berlinois d’adoption Lumisokea (Andrea Taeggi, Koenraad Ecker) réitèrent leur collaboration avec le vidéaste Yannick Jacquet (Legoman). Nibiru est le prolongement AV d’un nouvel album inspiré des précurseurs de la musique industrielle russe des années 20 : un dispositif en apparence classique (un live audio et vidéo) transcendé par une approche d’une radicalité et d’une précision rares.

PYR TO PYR – MINUITUNE (FR )
Pyr to Pyr est une installation performative lumineuse et sonore. Pyr comme pyramide, puisque c’est cette forme que prennent les machines développées par les ingénieurs de Minuitune. Reliées entre elles en réseau (à l’instar du « peer to peer »), elles sculptent l’espace augmenté de fumée, avec un dispositif de lasers. La composition sonore de Fernando Favier, fusionnant ainsi avec cette lumière à la rigueur géométrique, créent un environnement interactif, immersif dont la matière audiovisuelle est presque palpable.

VANISHING CIRCLE – JESSE LUCAS (FR)
Une boucle qui peu à peu, se meurt, pour mieux renaître la semaine suivante, c’est l’essence du Vanishing Circle. Jesse Lucas poursuit avec ce projet musical son envie de casser la nature cyclique de la musique électronique. Déroulant librement le fil de son inspiration au synthétiseur modulaire, il élabore un voyage sonore organique et incertain. Chaque performance débute par une page blanche, The Vanishing Circle est une improvisation continue, une avancée vers l’inconnu. Ce périple nourri de musique ambiante nous mène vers des contrées inattendues.
Pour mener chaque exploration sans filet, Jesse forge ses propres outils de création musicale et s’impose une performance hebdomadaire diffusée en ligne dont les lives et le podcast sont disponibles sur eyehear. Exceptionnellement, Vanishing Circle sort de son intimité pour proposer une performance live au public d’Electrons libres sous la forme de trois sessions de vingt minutes.
http://jesselucas.net

Remerciement : Stereolux

Alexandre Fisselier

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *